123dakar

Switch to desktop

Nos Politiciens dans 123dakar

Abdoulaye Wade : "Alioune Tine n'est pas objectif ... Il n'apporte rien à la Raddho"

wade_aliounetine

M le Président, Alioune Tine de la Raddho est dépeint par vos partisans comme «un arbitre qui tape de temps en temps sur le ballon». Vous êtes convaincu de sa disqualification dans la supervision des élections ?

Alioune Tine c’est une opposition qui n’a même pas le courage de se manifester. Mais à sa place quelqu’un de normal créerait un parti politique. Lui c’est le Chef de l’opposition. L’opposition se réunit chez lui, c’est lui qui parle pour l’opposition. Toutes les positions les plus extrémistes. (Il se répète). Incendies, attaques etc. viennent de Alioune Tine. Je n’ai jamais entendu Ousmane Tanor Dieng parler comme cela, bien entendu, en termes de violence. De même, je n’ai jamais entendu Moustapha Niasse parler ainsi. Donc Alioune Tine a fait une OPA sur l’opposition (rire). L’autre

OPA est faite par des jeunes rappeurs. Les meetings du PS sont organisés par les rappeurs qui donnent même la parole à Tanor pour dire voilà tu as trois minutes ou à Moustapha Niasse pour lui dire tu as deux minutes etc. (rires). Voilà à quoi nous assistons. Mais Alioune Tine a été récusé par la Raddho. Nous ne le reconnaissons pas comme étant un organisme de la société civile. Nous le considérons, comme la Raddho, comme un parti politique. Nous refusons de l’admettre même en observateur dans les élections. Et pour cela, je suis formel. Nous l’avons notifié à l’Union Européenne et aux Etats-Unis. Nous n’accepterons pas qu’Alioune Tine soit même observateur dans les élections. Il fait tout cela pour qu’on lui donne de l’argent.

Ces pays là lui ont donné de l’argent parce que c’est lui qui parle le plus fort. Mais il ne leur apportera rien parce qu’il n’est pas objectif. C’est le gouvernement qui arrête la liste des observateurs. Nous sommes prêts à prendre des observateurs du monde, de toutes les organisations, sans aucune restriction pendant la campagne électorale et même la précampagne pour venir observer. Mais pas Alioune Tine ou des gens comme lui. Il ira observer où il veut, dans le monde mais pas au Sénégal. Ici c’est encore moi qui exerce l’autorité. Les élections sont une affaire de gouvernement et personne d’autre, et nous avons pris position la dessus. C’est pourquoi ne me parlez plus de Alioune Tine sauf que, s’il continue à faire des déclarations incendiaires, invitant les gens à des manifestations violentes, il répondra devant la justice.

Extrait de l'Entretien réalisé par le Pays au quotidien

123dakar@123dakar.com

Top Desktop version