123dakar

Switch to desktop

[SOUVENIR] Le Positive Black Soul des années 90

PBS_small

Positive Black Soul est un groupe de rap sénégalais des années 1990. Didier Awadi et Doug E Tee sont deux anciens rivaux venus de deux groupes de rap différents (Doug E Tee du King Mc et Awadi du Syndicate) qui se toisaient depuis des années dans divers milieux musicaux de Dakar.

Didier Awadi a commencé comme DJ, danseur et animateur au moment où le breakdance et le smurf en étaient à leur balbutiements, dans les années 1984.

C'est en 1989 que Awadi et Doug E Tee se rencontrent au cours d'une soirée dans la discothèque le Sahel où chacun avec son groupe devait faire une représentation. Après une riche soirée, les deux groupes se rencontrent dans le même bus et décident de se rencontrer par la suite. Les prochains rendez-vous seront très fructueux et les deux futurs acolytes très soucieux de véhiculer une bonne image de l'Afrique décideront de former le propre groupe : le Positive Black Soul (PBS).

PBS3

Film Documentaire sur le PBS

 

Les débuts du PBS

 

C'est en 1992 que le PBS sort son premier EP, "Boul Falé" ("T'occupe pas" ou "Ne calcule pas") après avoir pris PBS2l'habitude des scènes et s'être constitué un bastion dans le public de Dakar. Déjà en 1990, Awadi et Doug E Tee avaient débuté comme animateurs d'émissions à succès sur Dakar FM et à la télévision. En 1992, une compilation sur le rap sénégalais éditée par le Centre culturel français de Dakar et la Revue noire contient un morceau du PBS, "Bagn Bagn Beug". Le groupe séduit le public et très vite le succès dépasse les frontières. Les deux rappeurs vont chanter avec MC Solaar qui ne cessera plus de les épauler et sont très étroitement suivis par des chaînes comme RFI, Africa N°1, la Gazelle, la RT ivoirienne… En 1993, le PBS commence à se produire à l'extérieur du Sénégal et la scène française découvre ce groupe original tant par le rythme uniforme, le message optimiste, le style consciencieux que par les textes philosophiques. IAM ou encore Sens Unik découvrent et adoptent le groupe de rap sénégalais. En 1994, Awadi et Doug E Tee entament une grosse tournée à Zurich, Berne, Fribourg, Lausanne, Bourges… Des maisons de disques célèbres comme EMI, POLYGRAM, VIRGIN, DELABEL, ISLAND les sollicitent. En 1995, le PBS sort un nouvel EP : "Boul Falé Bou Bess" qui confirme l'implantation du groupe dans le paysage hip-hop sénégalais.

 

 

 

Old School, le PBS?

Le PBS a cohabité très tôt avec d'autres groupes à succès comme Daara J ou Pee Froiss… Ces deux groupes ont aussi dominé le hip-hop sénégalais chacun à sa manière.

Clip vidéo : Je ne sais pas

 

Dans la seconde moitié des années 1990, une explosion de groupes de rap a profondément modifié le paysage du rap. Des groupes version west-coast ont fait leur apparition comme Rap Adio, BMG 44, Da Brains… On peut noter aussi un rap plus soft dans la pure tradition R&B (et sans préjugé moins engagés) avec Sunu Flavor, Jant-Bi…

D'autres groupes très innovants ont aussi marqué : Bidew bou Bess (utilisant le tam-tam), le Bamba J Fall au rap mélangé de reggae, et à partir des années 2000 des phénomènes inédits comme Pacotille (produit le plus abouti du "Boul Falé" qui s'habille de fringues à prix extraordinairement bas et dénonce des tabous sociaux d'une manière très crue), Fou Malade (à la voix chevrotante et nasillarde très marquante)… ont profondément changé la scène hip-hop.

PBS4

Le PBS semble être en somnolence même si Didier Awadi poursuit une carrière solo et produit des émissions à la télé et à la radio. Cependant des rumeurs justifient la torpeur du groupe par le fait que Doug E Tee s'adonne au haschisch et ne peut plus s'occuper convenablement de sa carrière. Malgré les démentis de l'intéressé, le groupe ne parvient pas à retrouver son lustre d'antan bien que son image soit devenue une icône du rap philosophique sénégalais.

En 2000, le groupe a sorti l'EP Révolution dans un contexte de mobilisation politique sans précédent au Sénégal lors d'une élection présidentielle1. L'album est apparu très engagé malgré la présence plus accentuée d'Awadi et celle du danseur du groupe Souley. La même année, l'album Run Cool permet au PBS de renouer avec la scène médiatique. Il sera suivi en 2002 par l'album "New York / Paris / Dakar", dernière collaboration en date du duo.

 

Le concert des retrouvailles


Positive Black Soul (PBS) Les coulisses de leur... par afriquemusic

VIDEOTHEQUE PBS

JOKKO - 1996

 

Salam

 

Ataya

 

POSITIVE BLACK SOUL - Return of DA DJELLY

 

PBS feat kimany Marley - Run Cool

 

PBS - DAW THIOW

 

PBS - WOUYOUMA

123dakar@123dakar.com

Top Desktop version